METEO FRANCE Antilles-Guyane

Vigilance

Carte de vigilance

Vigilance Météo
Phénomènes dangereux

<<<Consultez la carte
vigilance saint-barth-saint-martin guadeloupe martinique guyane

Prévisions saisonnières sur les Petites Antilles et la Guyane

Prévisions saisonnières pour le prochain trimestre (avril à juin 2019),

aux Antilles françaises et en Guyane.

Le déficit de pluie perdure.

 

Alors que la saison sèche se termine, le retour des pluies sera moins important qu'habituellement aux Antilles. Cette tendance sera encore plus prononcée en Guyane. Pour les températures, elles se maintiennent au-dessus des valeurs de saison.

La carte ci-dessus, établie en collaboration avec les services météorologiques (EUROSIP) montre les anomalies de pluie sur la région de la Caraïbe et Amérique du Sud. La tendance déficitaire est plus marquée sur la Guyane que sur les Petites Antilles.

 

Prévision des anomalies moyennes de température de surface maritime pour le prochain trimestre issue du multi-modèles EUROSIP. EUROSIP est composé des modèles de Météo-France (MF), du Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme (ECMWF), du Met Office britannique (UK Met Office), du National Centers for Environmental Prediction américain (NOAA/NCEP), de la Japan Meteorological Agency (JMA) ainsi que de l'expérience multi-modèles menée en Corée du Sud sous l'égide de l'OMM (LC-MME).

Sur les Antilles françaises :

D'un point de vue climatologique, la pluviométrie des prochains mois devrait augmenter. Mais les modèles continuent à prévoir des pluies inférieures à la normale en Caraïbe. Cette tendance déficitaire s'applique à nos Iles, même si en Guadeloupe la zone entre Les Grands-Fonds et le nord de la Basse-Terre reçoit davantage de pluie. Les températures resteront au-dessus des normales, tant les maximales que les minimales.

En Guyane : A l'approche de la saison pluvieuse, la pluviométrie sera moins importante que d'ordinaire. Les températures resteront supérieures aux normales.

Evolution climatique global :

Dans le Pacifique, l'épisode El Niño devient atypique dans la mesure où il se renforce durant le prochain trimestre, alors que généralement il faiblit. Son influence va se répercuter beaucoup plus que les mois précédents.

En Atlantique tropical, la température de surface océanique se réchauffe normalement sans anomalie particulière.

Au niveau de la circulation atmosphérique, les conditions ne sont pas favorables au développement de la convection au niveau des Antilles. Par conséquent, la saison cyclonique devrait être moins active.


 

Bilan pluviométrique des trois mois écoulés :

janvier, février, mars  2019


 

Le bilan pluviométrique des trois derniers mois est déficitaire aux Antilles (-20 à -50 % environ, sauf en Guadeloupe dans la zone des Grands-Fonds et au nord de la Basse-Terre).

En Guyane, la pluviométrie est anormalement basse (49 % de la normale).

* Qu'est-ce que la prévision saisonnière ?

La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme la Caraïbe. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats des modèles numériques qui intègrent la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage (faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois) et il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Pour les Petites Antilles et la Guyane, elles sont meilleures en présence de phénomènes établis de La Niña ou El Niño.