METEO FRANCE Antilles-Guyane

Vigilance

Carte de vigilance

Vigilance Météo
Phénomènes dangereux

<<<Consultez la carte
vigilance saint-barth-saint-martin guadeloupe martinique guyane

Prévisions saisonnières sur les Petites Antilles et la Guyane

Prévisions saisonnières sur les Antilles françaises et la Guyane

pour le trimestre - décembre 2018 à février 2019 -

Tendance à un déficit de pluie sur Antilles et Guyane.

Situation globale:

Dans le Pacifique, le réchauffement des eaux équatoriales s'est accéléré et l'épisode El Niño devrait avoir une intensité faible à modérée en début d'année 2019. On remarque cependant que le couplage avec l'atmosphère tarde à se faire.

En Atlantique, la température de l'océan tropical nord redevient plus conforme à la normale.

Au niveau de la circulation atmosphérique, un effet de subsidence apparaît sur la Caraïbe avec pour conséquent moins d'humidité et des développements nuageux plus limités.

 

Prévision des anomalies moyennes de température de surface maritime pour le prochain trimestre issue du multi-modèles EUROSIP. EUROSIP est composé des modèles de Météo-France (MF), du Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme (ECMWF), du Met Office britannique (UK Met Office), du National Centers for Environmental Prediction américain (NOAA/NCEP), de la Japan Meteorological Agency (JMA) ainsi que de l'expérience multi-modèles menée en Corée du Sud sous l'égide de l'OMM (LC-MME).

Sur les Antilles françaises :

Généralement, le phénomène El-Nino se traduit par un déficit de pluie aux Antilles. En conséquence, il faut donc s'attendre à moins de pluie pour cette transition et ce début de carême, et donc probablement davantage de soleil et des températures maximales légèrement plus chaudes que la normale, surtout en Guadeloupe. Les températures minimales nocturnes restant dans l'ensemble de saison.

 

En Guyane :

Même effet avec probablement une petite saison des pluies moins arrosée que d'ordinaire. Pour les températures, difficile de dégager une tendance ; peut-être aurons nous des maxi légèrement au-dessus des normales.

La carte ci-dessous, établie en collaboration avec les services météorologiques de la Caraïbe, montre que les tendances pluviométriques sont incertaines pour le dernier trimestre 2018.

 

 

Bilan pluviométrique des 3 mois écoulés  soit septembre, octobre et novembre 2018:

 

Malgré une première quinzaine de novembre très pluvieuse, le déficit l'emporte largement aux Antilles avec seulement 65 à 85% du total escompté.

En Guyane, la pluviométrie est un peu plus proche de la normale.

* Qu'est-ce que la prévision saisonnière ?

La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme la Caraïbe. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats des modèles numériques qui intègrent la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage (faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois) et il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Pour les Petites Antilles et la Guyane, elles sont meilleures en présence de phénomènes établis de La Niña ou El Niño.