METEO FRANCE Antilles-Guyane

Vigilance

Carte de vigilance

Vigilance Météo
Phénomènes dangereux

<<<Consultez la carte
vigilance saint-barth-saint-martin guadeloupe martinique guyane

Prévisions saisonnières sur les Petites Antilles et la Guyane

Prévisions saisonnières sur les Antilles françaises et la Guyane

pour le trimestre, octobre-novembre-décembre 2018

Une activité pluvieuse plus faible que d'ordinaire aux Antilles,

proche de la normale en Guyane

 

Situation globale:

Dans le Pacifique, le réchauffement des eaux équatoriales se poursuit pour atteindre son maximum en fin d'année. Cet épisode El Niño devrait rester faible à modéré et avoir parmi ses répercussions des conditions atmosphériques moins humides en Caraïbes.

En Atlantique, l'anomalie négative de température de l'océan tropical (océan superficiel plus froid que la normale entre les côtes de l'Afrique et la Caraïbe) s'affaiblit légèrement. Mais la fin de la saison cyclonique sur les Antilles devrait rester un peu moins active que d'ordinaire.

Au niveau de la circulation atmosphérique, les hautes pressions subtropicales demeurent plus élevées qu'à l'accoutumée et rendent les masses d'air moins favorables à l'activité pluvieuse sur l'arc Antillais.

 

Prévision des anomalies moyennes de température de surface maritime pour le prochain trimestre issue du multi-modèles EUROSIP. EUROSIP est composé des modèles de Météo-France (MF), du Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme (ECMWF), du Met Office britannique (UK Met Office), du National Centers for Environmental Prediction américain (NOAA/NCEP), de la Japan Meteorological Agency (JMA) ainsi que de l'expérience multi-modèles menée en Corée du Sud sous l'égide de l'OMM (LC-MME).

Sur les Antilles françaises :

Avec la mise en place du phénomène El-Nino, la tendance déficitaire en pluie risque de se prolonger jusqu'en fin d'année. La prévision des températures est plus difficile. Du fait de l'anomalie froide de l'océan, tous les modèles envisagent des températures inférieures aux normales. Néanmoins, les températures de ce dernier trimestre envisagées par le CARICOF (Forum Climatologique Caribéen ) seraient au-dessus des normales. Quoi qu'il en soit, elles devraient être moins élevées que les années précédentes.

 

 

En Guyane :

les prévisions paraissent moins faciles car aucune tendance ne se dégage pour la pluie. Mais il semblerait que les températures restent inférieures aux normales.

La carte ci-dessous, établie en collaboration avec les services météorologiques de la Caraïbe, montre que les tendances pluviométriques sont incertaines pour le dernier trimestre 2018.

 

 

Bilan pluviométrique des 3 mois écoulés : juillet, août et septembre 2018 :

Même si 3 cyclones, certes de faible intensité, ont menacé les Petites Antilles, l'activité cyclonique et l'intensité des ondes tropicales ont été faibles aux Antilles. Conformément aux prévisions, le déficit de pluie oscille globalement entre -20 et -30%, en Martinique et Guadeloupe, excepté certaines localités plus arrosées lors des tempêtes tropicales.

En Guyane, à Cayenne, la pluviométrie est au-dessus de la normale.

 

* Qu'est-ce que la prévision saisonnière ?

La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme la Caraïbe. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats des modèles numériques qui intègrent la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage (faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois) et il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Pour les Petites Antilles et la Guyane, elles sont meilleures en présence de phénomènes établis de La Niña ou El Niño.