METEO FRANCE Antilles-Guyane

Vigilance

Carte de vigilance

Vigilance Météo
Phénomènes dangereux

<<<Consultez la carte
vigilance saint-barth-saint-martin guadeloupe martinique guyane

Prévisions saisonnières sur les Petites Antilles et la Guyane

Prévisions saisonnières* sur les Petites Antilles et la Guyane*

pour le 1er trimestre 2018 (janv à mars)

 

Episode La Nina modéré en cours: Tendance à des pluies excédentaires en Guyane, et dans une moindre mesure sur les Petites Antilles.

 

Situation globale:

Le phénomène La Niña, phase opposée de El Nino dans le Pacifique Sud, impose son empreinte à toute la ceinture tropicale océanique qui se refroidit (zones bleues du graphique ci-dessous). En général, ce type d'épisode permet de meilleures prévisions saisonnières qui s'orientent vers des pluies supérieures aux normales, surtout dans les régions de la Caraïbe les plus proches de l'équateur (du Vénézuéla au plateau des Guyanes).

 

 

Prévision des anomalies moyennes de température de surface maritime pour le trimestre de janvier à mars 2018
issue du multi-modèles EUROSIP

EUROSIP est composé des modèles de Météo-France (MF), du Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme (ECMWF), du Met Office britannique (UK Met Office), du National Centers for Environmental Prediction américain (NOAA/NCEP), de la Japan Meteorological Agency (JMA) ainsi que de l'expérience multi-modèles menée en Corée du Sud sous l'égide de l'OMM (LC-MME).


Sur la Guadeloupe et les îles du Nord, la tendance est plutôt à une pluviométrie excédentaire. Les températures minimales devraient être plus élevées mais les maximales moins chaudes que les normales, conséquences d'une nébulosité vraisemblablement plus marquée sur le Nord des Petites Antilles.

En Martinique, les pluies devraient rester proches de la normale avec moins de nuages et donc des températures maximales plus chaudes.

En Guyane : les probabilités de pluie excédentaire sont plus fortes. En revanche, aucune tendance ne se dégage franchement pour les températures.

La carte ci-dessous, établie en collaboration avec les services météorologiques de la Caraïbe, synthétise les tendances pluviométriques pour le 1er trimestre 2018.

Les répercussions de La Nina se font davantage sentir sur les régions proches d'Amérique du Sud (plateau Guyanais) par une pluviométrie excédentaire.

 

 

 

* Qu'est-ce que la prévision saisonnière ?

La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois mois à venir, à l'échelle d'une région comme la Caraïbe. Contrairement aux prévisions à échéance de quelques jours, l'information n'est pas détaillée mais présentée sous forme de prévisions qualitatives qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale). Les climatologues analysent les résultats des modèles numériques qui intègrent la modélisation des océans. Dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage (faute d'éléments probants susceptibles d'influencer le climat des prochains mois) et il est impossible de privilégier une hypothèse. Les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Pour les Petites Antilles et la Guyane, elles sont meilleures en présence de phénomènes établis de La Niña ou El Niño.