PREVISIONS SAISONNIERES DE L'ACTIVITE CYCLONIQUE

POUR LA SAISON 2018

SUR LE BASSIN ATLANTIQUE NORD / CARAÏBES / GOLFE DU MEXIQUE

 

Version mise à jour le 02 août 2018

 

Synthèse

 

Préambule

 

L'activité cyclonique sur le bassin est très liée au cycle ENSO (phénomène El Nino ou La Nina, son inverse) dans le Pacifique. Elle est également fonction de la température de l'océan superficiel dans les régions habituelles de formation des cyclones et de l'organisation des vents sur une couche importante de l'atmosphère. Ces deux paramètres dépendent fortement de deux autres cycles naturels, l'oscillation Nord-Atlantique et le cycle multi-décennal Atlantique.

 

Les normales 1981 – 2010 pour l'activité cyclonique sont de 12 cyclones nommés (tempêtes tropicales et ouragans) dont 6 à 7 ouragans parmi lesquels 2 ouragans majeurs. L'indice normal d'activité d'une saison (ACE) est un peu inférieur à 100.

 

Prévisions 2018

 

Pour 2018, la majorité des prévisions sur plusieurs mois anticipent maintenant une phase neutre ou légèrement positive (faible El Nino) durant l'été 2018 puis une phase El Nino ultérieurement. Cela indiquerait donc maintenant une activité proche de la normale ou légèrement inférieure.

 

L'oscillation Nord-Atlantique est plus incertaine et difficile à cerner mais deux facteurs plaident pour une activité un peu inférieure à la normale. Alors que l'Océan Atlantique était très anormalement chaud dans les tous derniers mois de 2017, un refroidissement global s'est opéré depuis.
En juillet, l'Océan Atlantique tropical ainsi que l'Océan Atlantique boréal sont plus froids que la normale.

En général ce type de configuration des températures de surface de l'Océan Atlantique est associé à une saison cyclonique moins active que la normale.

 

Le cycle multi-décennal de l'Oscillation Atlantique reste en phase globalement négative depuis 2014, il est même très probable que juillet 2018 soit la plus faible valeur pour un mois de juillet depuis 1950.

Une phase négative du cycle multi-décennal de l'Oscillation Atlantique est associée à de hautes pressions en surface sur l'Océan Atlantique tropical, de l'air plus sec en moyenne troposphère et une masse d'air globalement plus subsidente.

 

 

On retiendra donc pour le moment un scénario d'activité assez proche ou légèrement inférieur à la normale pour cette saison 2018.

L'ACE (indice global de l'énergie cyclonique accumulée combinant intensité et durée des systèmes dépressionnaires tropicaux) est prévu plus faible que la normale, mais il y a habituellement une forte incertitude sur cet indice.
Pour mémoire l'ACE de la mémorable saison 2017 fut de 225.

 

Il faut surtout garder en mémoire que l'incertitude des prévisions saisonnières est encore plus importante pour une petite île donnée et qu'un seul cyclone suffit pour impacter fortement un territoire et laisser une trace de saison mémorable !

 

Il est donc inutile de se focaliser sur un nombre de cyclones prévus. La préparation pour la saison cyclonique et le suivi doivent être maximaux quelle que soit l'activité prévue de la saison, surtout pour les populations côtières et îliennes.

 

Pour plus de détails